Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 11:01
J'arrête

Mon cher blog,

 

4 ans à te livrer mes plus grandes peines et mes plaies à vif,

Si tu savais comme tu as grandement contribué à les soigner,

 

4 ans à recevoir de l'écoute, du soutien, de la bienveillance et de l'amour,

Si tu savais comme j'en avais besoin et comme ils m'ont fait du bien,

 

4 ans à soutenir celles et ceux qui passaient par là et que je croyais pouvoir aider,

Si tu savais comme il m'a été parfois difficile de ne pas me perdre par empathie,

 

4 ans à partager tout ce que j'ai eu besoin de partager avec celles et ceux qui ont pu y être réceptifs,

Si tu savais comme je te suis reconnaissante pour cette force que tu m'as donné,

 

Mon cher blog, je n'oublierai jamais tout ce que tu as fait pour moi.

Mais je n'ai plus assez de temps à te consacrer et je t'avoue, plus vraiment l'envie.

 

Merci pour tout.

 

Et merci à vous tous également, chers lecteurs, je vous dois beaucoup et je ne vous remercierais sûrement jamais assez.

 

PandaVG

Publié par PandaVG
commenter cet article
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 09:30

Salut les amis! Je vous avoue que cet article a déjà été publié en octobre 2011 mais j'ai eu envie de le mettre à jour parce que l'autre jour j'ai publié Influencable petit caméléon et celui-ci m'est revenu en mémoire.

 

 

Je suis une incorrigible nostalgique.

En fait pour comprendre l'article d'aujourd'hui, il faut remonter à mon enfance et à ma scolarité.

J'ai toujours eu très peu d'amis (aujourd'hui encore, sauf que je ne vois plus ça comme un inconvénient). Et bêtement, comme beaucoup d'enfants, je voulais être populaire, je voulais qu'on m'aime.

Toute mon enfance jusqu'en classe de 3è, j'ai été cataloguée intello parce que j'avais d'excellents résultats scolaires. Les autres ne m'aimaient pas, je pensais bêtement que c'était mes notes. Alors quand mes parents ont dû déménager à mon entrée en classe de seconde au lycée, j'ai pris la décision de devenir quelqu'un d'autre, j'ai voulu gommer ma personnalité, je me suis arrachée un bras pour entrer dans le moule. Personne ne me connaissait dans ma nouvelle ville, c'était le bon moment pour exister enfin.

J'ai fait ce que les psy appellent de l'inhibition intellectuelle, je me suis "nivellée", apparemment ce serait courant chez les surdoués qui ne sont pas détectés jeunes. Enfin, ça je ne le sais que depuis quelques mois, parce que sinon avant mon bilan psychométrique, j'étais persuadée de n'être qu'une demeurée, moins que rien qui ne comprenait jamais rien à la vie. Depuis, j'ai compris que mon sentiment d'inadaptation sociale vient d'autre chose qu'un problème d'ordre psychiatrique (lire WAIS bilan psychométrique adulte: je me suis décidée à le passer et Etre surdoué, ça implique des inconvénients...).

 

Seulement, entre temps, j'ai perdu ma vraie moi.

 

J'ai tellement voulu être quelqu'un d'autre que je ne sais plus qui je suis vraiment. Qu'est-ce que j'aime? Est-ce que j'aime les choses que je crois aimer pour faire plaisir aux autres ou est-ce que j'aime parce que j'aime vraiment?

 

Alors j'aime bien remonter à la période avant tout ça et me rappeler des choses que j'aimais sans interférences extérieures. Et à bien y regarder, j'ai préféré effacer cette fille que j'étais. Pourquoi? C'est si bête.

J'annonce haut et fort, même si certains vont crier à la débilité profonde: quand j'étais plus jeune, j'adorais les mangas et les jeux vidéos ET J'AIME TOUJOURS!

J'y ai renoncé pour être plus "normale" aux yeux des autres. J'ai arrêté de jouer et j'ai arrêté de lire des mangas. Oui c'est débile. Je devrais être moi-même, sans me soucier de ce que les autres vont penser.

 

Alors voilà une petite nostalgie d'une de mes premières consoles: l'Amiga 500+. A l'époque, les jeux étaient sur des disquettes et on jouait sur un pauvre joystick quand on ne jouait pas au clavier et à la souris (à cette époque, envisager une console comme Kinect, wouaw). C'est mon cousin qui laissait l'Amiga chez nous parce que l'appartement de sa mère ayant déjà été cambriolé (vive la cité des Bosquets à Montfermeil dans le 93), il trouvait ça plus sûr (aucune raison qu'on soit cambriolé nous, on n'avait rien et ça se voyait). Tous ces jeux étaient des jeux piratés, c'était tellement facile à cette époque de copier une disquette...

Voici un exemple de tous ces jeux qui m'ont amusée des heures et des heures:

 New Zealand Story

 Pinball Dreams

 Pinball Fantaisies

 Lemmings 1 et 2

 Turrican 1 et 2

 Flashback

 Lotus Turbo Challenge 2

  Supercars 1 et 2

 Chuck Rock

 Blues Brothers

 Dyna Blaster

 IK+

 Pang (j'ai mis exprès le niveau du jeu qui se joue devant Angkor Wat au Cambodge^^)

 Nitro

 James Pond 1 et 2

 Double Dragon 3

 Bubble Bobble (kawai à souhait)

 SWIV (ce jeu se jouait à 2 donc avec mes frères et ma soeur, il fallait être soit l'hélicoptère soit le tank et se protéger mutuellement en tirant en l'air pour le tank et en tirant au sol pour l'hélico pour faire bouclier contre les assaillants)

 Rodland (je l'adorais celui-là, si mimi, même si les pauvres animaux avaient l'air d'avoir mal quand on les balançait au bout de nos baguettes)

 Apidya

 Shadow Dancer

 Thunder Jaws 

 Zool (je l'adorais aussi, ce monde plein de bonbons)

 Indy Heat

 Rainbow Islands

 Battle Squadron

 Agony (ouais vous incarnez une chouette)

 Prince of Persia

 Project X

 Alien Breed 3D

 Doom (ce jeu me flanquait une trouille phénoménale et j'y jouais quand même malgré la tachycardie)...

 

Mes consoles préférées ensuite resteront toujours celles de Nintendo: j'adore la Super Nintendo! Et il me reste une GameBoy Color et une DS Lite qui sont à moi et que je prête généreusement à Fiston de temps à autre. Pour toute la famille, nous avons maintenant une Wii U (mais n'achetez pas Zombie U c'est nul). Et j'ai le rêve secret de posséder un jour à nouveau la GameBoy ainsi que les jeux auxquels j'ai pu jouer de longues heures à l'époque (même Tetris, bien que j'ai déjà fait décoller la fusée à plusieurs reprises quand j'étais petite).

 

Voilà une petite vidéo de 100 jeux d'Amiga en 10 minutes, à regarder directement sur youtube pour avoir le nom du jeu qui s'affiche en bas de l'écran: ICI

 

Voilà, vous voyez, chers lecteurs, je vous avais prévenus que l'article d'aujourd'hui ne parlerait pas de grand chose d'intéressant, j'essaye juste de retrouver ma vraie moi mais elle n'est pas forcément adaptable à ma nouvelle vie. Alors nostalgie.

29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 19:00

Lire l'article Un autre surdoué dans la famille

Ca y est, nous avons eu rendez-vous avec l'enseignante de la classe de CP-CE1 de Fiston, qui je le rappelle, est en CP.

Avant, pour l'aider à préparer cette entrevue, je lui ai donné la conclusion du bilan psychométrique qu'il a passé avec la psy (le WISC IV). La conclusion ne contient pas les scores, juste l'indication qu'il est à +3DS (déviation standard) donc à part si elle s'y connait un minimum, elle ne doit pas vraiment comprendre que ça signifie qu'il a un QI supérieur à 145 (148 pour être exact).

Les psy recommandent de ne pas parler des chiffres avec les enseignants, ça n'apporte pas grand chose apparemment. Ou pire, parfois ça nuit aux enfants parce qu'ils se retrouvent pris en grippe par les adultes. C'est idiot, mais c'est comme ça. J'ai pu me rendre compte en tant qu'adulte au QI supérieur à 130 que ce n'était pas une chose qu'il fallait aborder au détour d'une conversation avec n'importe qui, je comprends donc tout à fait qu'il est préférable de ne pas le faire non plus pour un petit.

Nous avons donc discuté avec l'enseignante des possibles aménagements à faire pour que Fiston maintienne un intérêt pour tout ce qui est scolaire, pour qu'il ne s'ennuie pas donc, pour qu'il ne décroche pas.

Elle a bien remarqué qu'il avait des capacités au-dessus de celles de ses camarades mais il a ses petits défauts qui ne permettent pas un saut de classe immédiat.

En y réfléchissant avec le papa, nous sommes tombés d'accord qu'il ne faut pas que Fiston saute une classe maintenant. L'enseignante est de cet avis aussi.

Il est dans une classe de CP-CE1, ce qui nous permet donc de lui donner accès dès maintenant à certains cours de la classe supérieure (le CE1) sans avoir à bousculer tout son quotidien. On connait notre fils et on sait qu'il n'aime pas les changements (comme sa mère tiens). Il aura donc certains exercices supplémentaires dans ses cahiers de devoir, l'enseignante nous précisera dans la marge si ce sont des exercices de CE1.

L'enseignante connait notre fils en classe: elle sait qu'il n'aime pas se plier aux règles qu'impliquent la scolarité. Coller une feuille dans un cahier, ça l'ennuie; tracer un trait avec sa règle, ça l'ennuie; écrire beaucoup, ça l'ennuie; etc. Et sauter une classe ne changera pas ça puisque l'école c'est l'école, alors il faut d'abord qu'il intègre ces règles lui aussi.

L'enseignante a eu l'idée de nous faire acheter un cahier que nous utiliserons avec elle pour que Fiston s'exerce à la rédaction, pour qu'il écrive plus vite. Par exemple nous prendrons 3 mots d'une histoire qu'ils auront vue en classe et nous lui proposerons d'écrire une histoire autour de ces 3 mots (il nous a dit une fois qu'il voulait devenir scénariste pour le cinéma lol). Ensuite l'enseignante regardera le cahier et proposera de nouveaux mots. Ca restera tout à fait ludique, pas de note, pas de pression. Mais il sera obligé de rédiger au stylo et non pas sur un clavier comme il le faisait jusqu'à présent chez nous.

En septembre prochain il passera donc comme ses camarades au CE1. La psy et l'enseignante nous ont bien expliqué que c'était une classe capitale, qu'il ne fallait surtout pas la sauter.

Elle en parlera à ses collègues qui auront Fiston dans leur classe de CE1 à la rentrée parce qu'il faudra sûrement "décloisonner" pour qu'il ait des cours de CE2, comme recommandé par la psy.

Nous reparlerons d'un saut de classe plus tard s'il s'améliore au niveau de l'autonomie et s'il écrit plus rapidement.

Si l'enfant saute une classe et n'arrive pas à suivre le rythme parce qu'il n'est pas autonome, parce qu'il écrit trop lentement, parce que sa fatigabilité ne lui permet pas d'être au top (Fiston fatigue vite), il vivra tout ça comme un échec et forcément il sera malheureux, ce n'est pas ce que les parents recherchent pour leur enfant.

La psy recommandait que l'enseignante de Fiston la contacte, elle nous a promis de le faire.

 

Voilà, je suis ressortie de ce rendez-vous très satisfaite, je suis contente parce que l'enseignante de Fiston est vraiment une bonne enseignante, nous allons aider Fiston tous les 3 ensemble main dans la main. Elle a bien cerné notre problématique et elle a remarqué que Fiston n'était pas comme les autres, qu'il avait d'autres besoins mais qu'il fallait qu'il travaille certaines choses de son côté.

Le seul petit bémol ne vient pas d'elle mais du système scolaire en lui-même: elle nous a précisé qu'elle ne pouvait pas accorder plus de temps aux élèves en avance parce qu'elle doit se concentrer plutôt sur les élèves en difficulté (qui sont plus nombreux), ce que je comprends évidemment. Mais j'ai l'impression que ce système tire les élèves plutôt vers le bas plus qu'il ne les prépare à la vie.

Heureusement, en tant que parents, nous sommes prêts à prendre ce temps pour expliquer ces choses en dehors de la classe à Fiston.

 

Maintenant je me demande si offrir le livre Je suis précoce mes profs vont bien (écrit par une enseignante, maman d'un EIP) à l'enseignante de Fiston comme cadeau de fin d'année serait une bonne idée :)

28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 15:15

http://s.tf1.fr/mmdia/i/80/4/sms-smartphone-texto-portable-11074804bitbm_1713.jpg?v=1

Bonjour à tous!

 

Quand j'ai le temps, je regarde les statistiques du blog pour savoir ce que les lecteurs ont lu et s'ils étaient plus nombreux que d'habitude (vous êtes environ 250 par jour en ce moment). Mais aussi pour savoir comment ils sont arrivés sur ce blog.

 

Certains internautes sont arrivés ici en juillet 2014 (en fait j'ai rédigé cet article à cette date mais je ne l'avais pas publié), donc quelqu'un a mis un lien vers mon blog depuis cet url:

http://coincanape.purforum.com/t210p540-le-topic-des-morutons (c'est un forum privé, on ne peut pas y accéder sans être inscrit donc j'ignore ce qu'est le sujet de ce topic mais je suppose que ça parle de mutants morue-thon ou morue-mouton).

 

Ce qui m'a rappelé qu'il y a quelques années de ça, je passais ma vie sur un forum. Vraiment. MA VIE.

 

J'étais enceinte de mon premier enfant, j'étais une solitaire (je le suis toujours), je me posais plein de questions alors au début de l'année 2008, je me suis inscrite sur un forum spécifique pour femmes enceintes et mamans.

 

Au début, je me contentais de lire les topics qui pouvaient répondre à mes questions puis finalement n'y trouvant pas de réponses satisfaisantes à mon goût (n'oublions pas que je suis une perfectionniste et une éternelle insatisfaite), j'ai fini par trouver les réponses ailleurs. Mais j'ai continué à lire les topics de ce forum, bien que le langage si particulier des kikoolol me pique les yeux. L'interface était attrayant, les topics étaient classés correctement par catégories, on s'y retrouvait bien, mais surtout, j'ai réalisé que certaines utilisatrices nouaient des liens entre elles parce qu'elles fréquentaient le forum très régulièrement.

J'ai longuement lu le topic où on pouvait venir se plaindre de son horrible BM, la fameuse belle-mère. Ensuite je me suis présentée et j'y ai beaucoup contribué à l'époque, j'étais encore remontée contre la mienne pour tout ce qu'elle m'avait fait subir (aujourd'hui ça va beaucoup mieux entre elle et moi alors je vais rester agréable à ce sujet).

J'ai aussi participé à un topic sur les enfants métisses, puisque ce serait le cas de mon enfant franco-asiatique. C'est là que j'ai rencontré une de mes meilleures amies à l'heure actuelle (je t'embrasse fort si tu me lis ma poule). Puis j'ai contribué à répondre à certains topics comme par exemple ceux où des filles désespérées demandaient "suis-je enceinte?" en énumérant leurs supposés symptômes (j'ai les seins douloureux, j'ai des nausées, j'ai le bas-ventre qui tire, je fais de l'aérophagie, j'ai des boutons...) voire la manière dont ça aurait pu arriver. Evidemment la seule réponse logique possible à faire est "va faire un test de grossesse".

 

Puis j'ai intégré des groupes. Oui. Moi.

J'ai réussi à me faire des copinautes (je ne te traduis pas copinaute, tu peux lire le Petit Dico Franco-Fofo sur le blog de McMaman pour avoir un petit lexique du langage usuel sur un forum, si tu en as le besoin, blog très rigolo au passage).

 

Petit à petit, je passais de plus en plus de temps sur ce forum, jusqu'à y rester connectée quasiment toute la journée. Je faisais même partie des plus gros contributeurs. Mon statut de presque no-life me le permettant (je précise que ça ne m'a jamais empêchée de bien faire mon travail puisque je suis quelqu'un qui est capable de faire plusieurs choses en même temps, mes employeurs sont très satisfaits de moi). Mais mon Chéri n'appréçiait pas trop que je passe autant de temps connectée même quand j'étais avec lui le soir. On se prenait souvent la tête à ce sujet.

Moi je m'entêtais à lui répondre que les filles avec qui je parlais étaient devenues des amies, des vraies. Que sur ce forum on écoutait ce que j'avais à dire, qu'on me trouvait intéressante (pour une fois) et qu'il m'arrivait d'aider des gens, de me sentir utile, j'apportais des réponses développées et argumentées à certaines questions. J'échangeais pas mal sur les sujets qui me tenaient à coeur comme le développement durable, les couches lavables, l'allaitement ou encore la diététique/nutrition et le végétarisme. Mais j'y passais MA VIE.

Il y a néanmoins certains messages que j'ai postés à l'époque que je regrette maintenant.

Par exemple la fois où une maman est venue parler de ses déboires conjugaux avec son homme qui la battait. ils avaient un enfant en bas-âge, elle était revenue nous dire qu'elle retournait avec lui parce qu'il avait promis qu'il regrettait et qu'il ne le ferait plus. Je m'étais emportée en lui disant que cet homme l'avait déjà frappée une fois, qu'il recommencerait et que si ça se trouve, il frapperait leur enfant un jour. Mais finalement, de quoi je me mêle? Qui suis-je moi à travers mon écran et mon clavier pour les juger alors que je ne les connais même pas? De toute façon, est-ce que mes messages visant à secouer cette fille l'aidaient vraiment? Je ne pense pas. Et je ne sais pas ce qu'elle est devenue.

Et cette fois où une autre maman est venue parler des soupçons qu'elle avait sur son ex-beau-père, parce que le papa déposait la gamine chez le grand-père plutôt que de s'en occuper lui quand c'était son tour de garde (ils étaient séparés). Apparemment la petite parlait et disait des choses qui pouvaient laisser croire qu'elle avait subi des attouchements de son grand-père. La maman nous tenait au courant de l'avancée de ses soupçons, jour après jour. Cette histoire m'a beaucoup remuée, comme à chaque fois que j'entends que des enfants sont victimes de gros malades qu'il faudrait enfermer pour toujours (je ne suis pas pour la peine de mort).

J'ai été très virulente à son encontre. Je trouvais qu'elle prenait trop de temps pour réagir, je la jugeais mauvaise mère. Je ne comprenais pas pourquoi elle continuait de laisser cette enfant innocente à cet homme alors que visiblement la petite ne voulait pas y aller. J'ai même fini par me prendre la tête avec une très bonne copine qui la défendait, parce que je m'acharnais sur cette pauvre maman (toi aussi si tu me lis je t'embrasse fort ma poule), j'avais fini par croire que ce n'était qu'un troll qui s'occupait comme il pouvait sur notre fofo à nous.

Du coup, je n'y ai pas été de main morte. Jusqu'au bout, je l'ai traitée comme un troll, parce que pour moi à ce moment-là, une bonne maman empêcherait sa fille par tous les moyens d'aller chez celui qu'elle soupçonne de lui faire du mal. En tout cas, c'est ce que j'aurais fait moi. Mais je crois que la phrase de ma copine a fait tilt dans ma tête quand elle m'a dit "tout le monde ne fonctionne pas comme toi, tu es trop dure". Cette prise de tête m'avait perturbée mais j'admirais ma copine qui était douce et gentille avec tout le monde en toute circonstance (ce que je me sens incapable de faire).

 

Parce qu'en fait, faire partie d'un gros groupe, populaire qui plus est, ça fait tourner la tête (on parle de phénomène d'appartenance groupale). Ca te fait te sentir puissant. Tu perds un peu tes repères, ton jugement entre ce qui est bien et ce qui est mal est pollué (lire l'étude que je vous mets en lien en fin d'article). Et là tu réalises que c'est comme à l'école. Rappelle-toi: au collège ou au lycée, tu voulais à tout prix faire partie des populaires, tu voulais qu'ils te laissent traîner avec eux, tu as tout fait pour ça, tu voulais tellement qu'on t'aime toi aussi. Et sans t'en rendre compte, paf, tu deviens toi aussi parfois cruel (tu peux lire mon article sur la sociométrie dans les groupes ou celui sur l'intelligence sociale qui aborde les phénomènes de groupe)

Bon, je dois admettre qu'il y a eu une fois où j'ai terrorisé une pauvre internaute sur ce forum et j'étais la seule mise en cause. Il faut dire qu'elle m'avait énervée pour je ne sais plus quelle raison (je vous jure, impossible de m'en rappeler) et pour lui fermer son clapet une bonne fois pour toutes, j'ai lu l'ensemble de tous ses posts sur le forum (ça ne m'a pris qu'une vingtaine de minutes) et j'ai condensé toutes les infos perso qu'elle avait disséminé ici et là puis j'ai tout listé d'un coup, en un seul message qui lui était adressé sur le topic de notre désaccord. Elle venait de telle ville, elle avait fait une fausse couche à telle date (je lui avais quand même dit que j'étais désolée de l'apprendre), elle exerçait tel métier, ses enfants avaient tel âge, quel était son plat préféré, sa destination pour ses prochaines vacances, enfin vous voyez ce genre de choses qui, alignées les unes à la suite des autres, commencent à dépeindre qui vous êtes. Et n'importe qui aurait flippé à sa place.

 

Ca c'est pour les choses que je regrette.

 

Maintenant ce forum m'a tout de même apporté beaucoup. Comme des amies, des vraies. Celles qui prennent des nouvelles pour réellement prendre des nouvelles (pas pour aller ensuite dire du mal de moi dans mon dos), celles qui souhaitent vraiment savoir si tu vas bien, celles pour qui tu comptes et qui t'écoutent alors que tes problèmes n'en sont pas vraiment aux yeux des gens... Ca m'a aussi ouvert les yeux sur le fait que le virtuel doit parfois rester à sa place virtuelle et ne pas prendre le pas sur la vraie vie. Le personnage virtuel n'est pas toujours ce qu'on croit dans la vraie vie.

 

Comment je me suis détachée de ce forum alors que j'ai passé 3 années dessus pratiquement 24H/24?

Naturellement en fait.

J'ai fait une fausse couche, j'ai perdu mon bébé lors de ma seconde grossesse. J'ai ouvert un topic pour en parler, j'avais besoin de mettre des mots pour évacuer tout ça. J'ai reçu beaucoup de messages de soutien, vraiment beaucoup, ça m'a touchée, j'allais de moins en moins sur le forum, j'essayais de tenir le coup mais c'était devenu trop difficile de lire toutes ces femmes enceintes.

 

Puis je n'étais pas vraiment moi-même avec les groupes qui m'avaient admise, les rares fois où je me suis dévoilée un peu, j'ai eu l'impression que ça ne collait pas, qu'elles préféraient la fausse moi que je jouais pour être avec elles, j'ai eu peur d'être à nouveau rejetée, comme à l'école. J'étais un personnage superficiel qui se marrait et riait parfois aux dépens des autres, cette fausse amitié ne tenait à rien.

 

Une fois j'ai raconté au groupe dans lequel j'étais le plus souvent la façon dont le père de ma mère a trouvé la mort. C'est quelque chose que je raconte rarement. Parce que c'est presque risible, comme dans un cartoon. Et bien, personne ne m'a crue. Enfin si peut-être, mais on m'a dit "c'est quand même difficile à croire". La confiance règne. Je m'en suis mordue les doigts.

Dans les années 60, le Cambodge n'avait pas encore subi la guerre, ma mère était petite et toute sa famille s'apprêtait à manger en extérieur. Mon grand-père que je n'ai jamais pu connaître donc, a été foudroyé alors qu'il tenait un couteau, pointe vers le haut, il allait découper la nourriture pour la partager. Il est décédé sur le coup, devant toute sa famille. Ma pauvre mère a vu la vie quitter le corps de son père en l'espace d'un éclair, sans mauvais jeu de mots. C'est quand même difficile à croire n'est-ce pas? Pourtant l'APF (l'association Protection Foudre) rapporte, en France, 10 à 30 décès par an dus à la foudre, vous pouvez vous instruire un peu en lisant CA.

3 ans à partager mon quotidien avec ces parfaites inconnues, croyant qu'elles étaient devenues bien plus. C'est après cette histoire que j'ai compris.

J'ai traversé ma dépression en 2011, je me suis complètement isolée. J'ai ouvert mon blog. Il me prend pas mal de temps parce que même si je publie moins souvent qu'avant, la préparation et la rédaction d'un article sont chronophages: j'effectue des recherches, je lis beaucoup et je condense, je me relis et je corrige mes tournures de phrases, je mets des liens vers les sources que j'ai séléctionnées (parce que je ne vous mets pas tout ce que je lis!), je choisis des images, il m'est impossible de faire ça en 10 minutes.

J'ai gardé contact avec une poignée de copinautes mais je n'ai plus de nouvelles de personne d'autre.

Je suis toujours un peu cyberdépendante mais j'évite ce qui ressemble de près ou de loin à un forum. Je lis plein de choses différentes, diverses et variées sur le net, selon mes envies, en fait dès qu'un sujet de réflexion me passe par la tête, j'ai besoin de trouver des réponses et je cherche, je cherche, je cherche. Si j'avais eu internet quand j'étais petite, je crois que je serais pire qu'aujourd'hui :D.

Mon smartphone, c'est mon précieux. Dès que j'ai un moment, je le dégaine et je lis ce que je trouve par exemple l'historique autour d'un film que j'ai bien aimé (j'ai adoré le thriller coréen The Chaser diffusé il y a quelques jours sur la TNT, vous saviez qu'il avait eu une standing ovation de 10 minutes au festival de Cannes en 2008 et qu'il était inspiré d'un vrai serial killer coréen?), comment fabrique-t-on la céramique (si quelqu'un a un four de potier, j'essayerais bien) ou un des 20 livres numériques/électroniques (appelez-les comme vous voulez, apparemment il y a une appellation officielle mais tout le monde dit "électroniques") qui sont stockés à l'intérieur. Pour lire les livres, j'utilise l'application Androïd Mantano Reader et pour les bandes dessinées que j'utilise Perfect Viewer (après avoir si besoin dézippé les fichiers à l'aide de l'application ZArchiver).

Je passe aussi énormément de temps sur Pinterest . J'adore. Je reste anonyme, il n'y a besoin de parler à personne (quoique, hier pour la 1ere fois j'ai reçu un gentil message d'une femme qui me disait que je devais avoir l'air d'être quelqu'un d'intéressant vu les tableaux que j'ai et le nom que je leur ai donnés, ça m'a fait plaisir) et c'est très enrichissant pour la créativité.

Je n'ai pas de compte Facebook, ni Twitter, je n'aime pas le principe (j'ai essayé FB durant 24h et il m'est arrivé de lire certains tweets navrants). J'ai un compte Instagram mais c'est un compte privé où je suis surtout quelques copains qui habitent loin et je n'y suis pas très active, je prends des photos de mes enfants, de mes chats et de ce que je mange.

Et la vie réelle dans tout ça? J'ai l'impression que je n'ai personne dans mon entourage qui soit passionné par tout et rien à la fois comme moi, avec qui je pourrais échanger ou apprendre sur tout et n'importe quoi, sans que ça ne fatigue tout le monde.

J'ai conscience que je ne devrais pas m'enfuir dans ce cybermonde qui m'attire, je devrais me mêler un peu plus au vrai monde qui m'entoure, selon ce qu'on attend de quelqu'un de vivant, d'équilibré et d'enjoué, mais... J'y travaille.

 

Et vous, quel est votre rapport à internet? Vous surfez occasionnellement? Beaucoup? De façon maladive comme moi?

 

 

 

Pour en savoir plus sur les addictions: revue Toxibase n°6 juin 2002 (la partie sur la cyberdépendance commence à la page 11)

CNRS et université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand (Armelle Nugier, Paula M. Niedenthal et Markus Brauer): Influence de l'appartenance groupale sur les réactions émotionnelles au contrôle social informel

27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 16:30

Je vous préviens tout de suite: ce post n'a rien d'écolo et est encore moins dans la philosophie vegan. Inutile de me jeter la pierre (vous en avez tout à fait le droit par contre), j'ai mûrement réfléchi la chose depuis plusieurs années déjà et je ne changerai pas d'avis sur ce sale nuisible qu'est le moustique, enfin surtout la femelle.

Les moustiques m'adorent mais moi je les déteste. En plus dans le coin à Toulouse nous avons des moustiques tigres qui peuvent (je dis bien "peuvent" et non pas "transmettent à coup sûr") la dengue et le chikungunya. J'en vois très souvent chez moi.

Mettez-moi dans une grande pièce avec 20 autres personnes et des moustiques, genre une salle des fêtes où certains invités passent tous la nuit dans des sacs de couchage par terre après un mariage et je serai la SEULE à me faire piquer (true story). J'ai d'ailleurs dénombré pas moins de 32 boutons sur tout mon pauvre corps après cette nuit-là. Ces sales bêtes piquent à travers les vêtements et même les sacs de couchage! J'en ai bavé les jours qui ont suivi pour m'en remettre.

J'en étais déjà persuadée mais une étude a démontré l'héritabilité de l'attraction qu'on exerce sur les moustiques (parue dans la revue scientifique PLOS ONE le 22 avril dernier, en anglais). Et mon fils aîné de bientôt 7 ans a la même particularité que moi le pauvre, sauf qu'en plus quand il se fait piquer, il développe une sale réaction allergique à l'endroit de la piqûre: ça gonfle énormément, c'est rouge foncé, c'est très douloureux et ça suinte (moi ça ne devient pas rouge foncé et ça ne suite pas). Sa piqûre la plus récente date de début avril, c'était sur son avant-bras, j'ai manqué de vigilance et il s'est fait piquer dans la chambre qu'il partage avec son petit frère de 3 ans (qui n'a rien eu, il n'a pas pris ça de moi lui). Je pensais pourtant que j'avais encore quelques semaines avant d'arriver à "la saison des moustiques".

 

Il y a plusieurs années, j'ai lu un dossier comparatif sur les produits antimoustiques dans la revue Que Choisir, revue que j'aime bien lire parce que c'est une association de défense des consommateurs, ils ne sont pas complaisants avec les marques et j'adore lire leurs tests comparatifs pratiqués par des laboratoires indépendants.

Ils avaient fait tester plusieurs produits antimoustiques et avaient confirmé ce que mes essais personnels m'avaient démontré jusqu'à présent: les huiles essentielles ne marchent pas plus que la citronnelle, les géraniums, les bougies, les bracelets ou les ultrasons. Oui, j'ai même testé il y a des années le porte-clés solaire à ultrasons vendu chez Nature & Découvertes et le son soit disant inaudible qu'il produit m'a juste pourri encore plus mes nuits et n'a pas empêché les moustiques de se régaler de mon précieux sang (j'ai l'ouïe et l'odorat très sensible).

Pour le comparatif détaillé avec les résultats des tests, il faut être abonné ou avoir le numéro mensuel 494. Je vous l'aurais bien détaillé mais je ne suis pas abonnée et après de longues années à être resté à disposition des visiteurs dans mes toilettes, mon exemplaire n°494 a fini par être jeté avec toutes mes vieilles revues il y a 3 ou 4 ans (je combats la procrastination des fois hein).

Pour lire le protocole des tests c'est ici, attention, ils sont cruels pour les moustiques mais du coup les résultats sont fiables.

Ce que j'ai noté par contre parce que c'est celui que j'utilise, c'est que l'un des antimoustiques insecticides les plus efficaces pour l'intérieur était celui-là:

Ils conseillaient toutefois, vu que l'emploi d'un insecticide n'est pas anodin, de fermer les fenêtres et de ne brancher la prise qu'une heure maximum dans la pièce puis de la débrancher parce que pendant ce laps de temps les moustiques seront tous morts (et c'est vrai). Cette façon de faire rentabilise aussi la plaquette qui a une durée d'utilisation de 10h: au lieu de ne servir qu'une nuit, elle peut servir pendant 10 nuits. L'odeur n'est pas agréable mais c'est le prix à payer pour ne pas se faire bouffer.

 

Pour tout le reste en ce qui concerne les enfants (quel répulsif à partir de quel âge etc), vous pouvez consulter ce document PDF du site de l'allergologue pédiatre Etienne Bidat. Ici je n'utilise pas de répulsif sur mes petits. Quand nous sommes à l'extérieur, c'est moi leur protection naturelle lol.

Quand je serai propriétaire de mon logement, je me renseignerai sur l'installation de moustiquaires aux fenêtres!

 

 

 

Quelque Chose De Précis À Chercher

 

VOS ARTICLES PREFERES


          TOP POSTS!  

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/70/90/80/19120443.jpg

Etre surdoué
ça implique des inconvénients             

http://www.apprendreaapprendre.com/img_dossier/qi_loi_gauss.jpg

WAIS bilan psychométrique adulte:
je me suis décidée à le passer          

http://www.nbiweston.com/wp-content/uploads/2012/06/asperger.jpg

Test en ligne:
syndrome d'Asperger et vivre dans le monde des autres        

http://corporaterewards.com/uploads/icon-present.png Idées cadeaux pour végétariens
palette lily lolo Douche, shampoing, soins, cosmétiques, produits ménagers bio, écolo ET vegan (ingrédients non testés sur animaux)

 


LES RECETTES LES PLUS CONSULTEES


RECETTES VEGETALIENNES (promis, c'est bon quand même)

 

nems au tofu (recette de ma maman) Nems au tofu de ma maman
recette protéines de soja saveurs asiatiques Protéines de soja saveurs asiatiques
chou aux protéines de soja Protéines de soja et chou
(fake poulet!)
sauce bolognaise végétalienne aux protéines de soja Sauce bolognaise aux protéines de soja
(2 recettes)
pizza vegetalienne sans fromage 1 Pizza végétalienne
soupe japonaise express (miso, algue et tofu soyeux) Fake soupe miso express
raviolis-vegetariens-vapeur-avec-pate-a-raviole-wo-copie-1 Raviolis won ton vapeur faciles
soupe potiron lentilles corail Soupe potiron lentilles corail

 


ET C'EST PAS FINI!
LES AUTRES RECETTES

SUIVEZ-MOI!


Les tableaux de PandaVG sur Pinterest

 

Blogosphère
LES BLOGS ECOLOS ET/OU VEGE
AVEC DES RECETTES (mais pas que):
 

Qui visite ce blog en ce moment? Cliquez sur "real-time view"

Un petit sondage? Merci!

 

Prenez 2 secondes pour sauver un animal

ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner